[Lifestyle] Confinement, on fait aller


Lifestyle / lundi, avril 13th, 2020

Je m’étais dit que je ne ferais pas d’article à propos du confinement. Puis je me dis que ça va durer alors…

Y’a le confinement avec ses hauts et ses bas

~

C’est officiel, on a dépassé les trois semaines de confinement en France. Presque un mois qu’on redécouvre nos intérieurs et qu’on doit repenser (voire repanser) notre vie. Qu’on est parfois un peu spectateur du quotidien du coup.

Personnellement, j’ai la chance – je dis bien chance – de pouvoir continuer à travailler de chez moi, ce qui m’empêche de trop m’ennuyer et de ressasser. Ça m’empêche pas de le faire, je t’en parle après. C’est un peu difficile de rester proche de son équipe alors que chacun est chez soi, mais ça permet aussi de consacrer du temps en toute tranquillité à des tâches peut-être un peu plus complexes. Et c’est aussi un nouveau rythme qui se met en place. Dans un sens, j’aime cette nouvelle routine ! Elle me permet de vivre plus slow

Puis ralentir, ça me permet d’apprendre à décompresser lorsqu’une situation stressante se présente, au travail par exemple. Être chez moi, et c’est pour ça que j’adore le télétravail, ça m’apprend à prendre quelques secondes afin de me calmer en respirant et en relativisant.

On peut le dire : grâce au confinement, j’aborde plus sereinement certaines difficultés qui m’auraient d’habitude causé du stress.

Clique pour accéder à l’article !

~

Par contre, je m’agace de plein de petites choses. La principale, ce sont ces gens qui ne respectent pas les gestes barrière et qui chillent tranquillou dans le parc en face de chez moi. Ici, je ne parle pas des promeneurs de chiens ou de personnes faisant leur heure d’activité physique quotidienne, bref de ceux qui respectent les limites légales. Je suis agacée, même si en soi je ne peux rien y faire… Tant de gens inconscients « qui ne vont quand même pas être confinés alors qu’il fait si beau, on peut bien se promener looongtemps » alors que d’autres luttent pour contenir l’épidémie et risquent leur santé.

Je vois aussi ces personnes faire des mégaréserves alors que les magasins sont approvisionnés et au détriment d’autres. J’ai beau faire, ça m’agace. Alors j’essaie de ne pas y penser, de lâcher prise sur le sujet. Croire qu’on peut le régler tout seul, c’est se mettre une pression de fou sur les épaules.

Tu fais comment pour gérer ça, toi ? Personnellement, j’essaie de rester active aussi bien physiquement que psychologiquement : je fais régulièrement mon heure d’activité physique quotidienne, je lis, j’écris, je binge-watch des séries. C’est clair que je n’ai pas de temps à m’ennuyer.

Ce que j’essaie de faire aussi, ça touche au slow living dont je parlais plus haut, c’est de revenir à l’essentiel. Le confinement, ça permet de voyager en soi. Je me découvre dans une situation nouvelle et j’observe mes réactions pour tenter de déceler ce que je pourrais faire pour aller mieux – surtout quand ça ne va pas, tu l’auras compris. C’est un peu comme un parcours de chauffe pour repérer le terrain, tu vois. À l’intérieur de moi-même. Ça, c’est plutôt chouette.

Après, j’évite de faire le compte des jours qui passent. Ça m’évite de (trop) angoisser au sujet de la propagation de la maladie. Je me tiens informée, mais je crois que m’attacher à cette nouvelle routine est un moyen d’apporter un peu de normalité et donc moins de stress.

Pendant ces quatre semaines de confinement – tu vois, je compte quand même un peu – je fais plein de petites choses trop chouette :

  • je me suis essayée au dessin avec une corona maison ;
  • je prends le temps de cuisiner plein de chouettes choses ;
  • je lis, beaucoup beaucoup beaucoup ;
  • je garde le contact avec les copains et je reprends le contact avec d’autres, un peu perdus ;
  • je m’interroge sur ce qui est vraiment important.

Grosso modo, le confinement se passe bien malgré quelques passages à vide. Mais je suppose que c’est normal, on reste humains !

Et toi, comment ça se passe le confinement ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *