Comment les livres me sauvent


Pensées / vendredi, août 26th, 2022

Portrait sur le vif de l’amour que je porte aux livres, ces portes vers d’autres horizons, d’autres mondes, des nouvelles façons de penser et de concevoir la réalité.

Toute lecture est un voyage

Je t’embarque dans celui d’une passion qui me fait vivre.

~

J’aime lire. J’adore même. Lire, c’est une passion, un passe-temps, un besoin, un bienfait.

Quoi que je fasse, où que je sois (comme le dit le poète), un livre n’est jamais loin de moi. Je m’enivre des lettres et des livres, je pars loin dans les pages le temps d’une lecture.

J’y vis des aventures qui me tiennent en haleine, je suis les mots qui me montrent mille et une merveilles. J’y fréquente des protagonistes qui personnifient des modèles et qui modèlent des personnes de papier.

Pendant ma lecture, j’oublie mon quotidien. Loin, tracas, stress et angoisses. À mesure que je m’enfonce dans l’histoire, les mots me soignent. Combien de fois je me suis trouvée en meilleur état après avoir lu quelques pages qu’avant de commencer ?

Toute lecture est la bienvenue à mon âme.

La fiction est une porte vers d’autres mondes. Les ouvrages pratiques et théoriques m’aident à apprendre et bâtir ma vision du monde. La poésie quant à elle est à part. C’est elle qui me donne la clé de mes émotions, qui me tient compagnie lorsque j’en ai le plus besoin et que je n’arrive pas à exprimer ce que je ressens.

Il est aussi des genres littéraires que je côtoie moins. Mais j’en suis certaine, ils possèdent aussi des super pouvoirs. Par l’image, les réflexions, la foi… ils aident eux aussi à mieux vivre, c’est sûr.

Les livres.

C’est simple. Dès que je suis au plus bas, ils sont là, tous. J’y puise ce dont j’ai besoin pour remonter. Tantôt planche de salut, tantôt brassards, ils m’ont toujours aidée à ne pas perdre pied, qu’importe la profondeur de l’émotion.

Il existe des livres adaptés à tous mes besoins : réaliser que je ne suis pas seule, me dépayser d’un quotidien trop oppressant, dissoudre une boule d’anxiété avant une épreuve, quelle qu’elle soit. Je crois que je ne clamerai jamais assez mon amour pour ces pavés de papier ou de pixel et pour leur effet salvateur pour moi.

Finissons par un cliché : les livres sont pour moi de véritables compagnons de papier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.