Kintsugi – l’art de la résilience


Lecture / mardi, octobre 23rd, 2018

Couverture Kintsugi, l'art de la résilience

Et si vous mettiez en valeur vos cicatrices grâce au  kintsugi ?

De quoi est-ce que ça parle ?

Le kintsugi, c’est un art ancestral japonais qui consiste à réparer des objets – de valeur ou de tous les jours – brisés et de leur redonner une nouvelle vie en valorisant ces cicatrices avec de l’or.

Céline Santini a pensé out of the box et a décidé d’appliquer cette technique au développement personnel pour en faire une véritable thérapie permettant d’aller mieux.

 

Et c’est plutôt une réussite.

~

Ce qu’il peut t’apporter

Déjà, Céline Santini ne t’impose pas de méthode structurée en X étapes et Y parties. Elle se contente de te suggérer des pistes de réflexion à partir desquelles tu peux adapter la pratique de développement personnel de ton choix. Yoga, méditation, sport, activités intellectuelles et créatives… Tant que ça te fait plaisir et que ça te fait du bien, fonce !

 

Kintsugi – Wikipedia

 

Bien entendu, l’auteur ne se contente pas de rester du côté théorique de la force. En plus d’évoquer son parcours personnel de guérison de son esprit, elle propose à son lecteur une série de petites mises en pratique. Pas du genre contraignantes sur le fond comme sur la forme. On peut appliquer ce processus à soi-même en quelques minutes par jour, même sur un coin de table ! Un peu d’écrit, beaucoup de réflexion et de travail à faire sur soi-même. Mais quand on veut on peut, non ?

 

Autant te dire que, moi qui n’aime pas les méthodes trop strictes et figées, j’ai adhéré à celle de cet ouvrage.

 

Le kintsugi est un processus de réparation long, sensible et qui nécessite beaucoup de doigté, de patience et de délicatesse. Exactement comme lorsqu’on entreprend un processus pour soigner son mental et rétablir son moral ! J’ai trouvé ce rapprochement effectué par Céline Santini extraordinairement juste et pertinent. Tu connais sans doute l’expression « rien ne sert de courir, il faut partir à point » ?

Eh bien, c’est exactement cela. Son message : prends le temps qu’il faudra pour t’assurer que tu seras encore plus solide qu’avant la cassure.

 

J’ai particulièrement apprécié le message principal de ce livre, que j’ai trouvé vraiment porteur de sens : nos cicatrices – physiques comme mentales – font partie de nous-même. Il faut en être fier, en cela que nous avons réussi à surmonter ces blessures pour être encore plus forts. Si ce n’est pas une invitation à la résilience et à la bienveillance envers soi-même…

~

En guise de conclusion…

Je n’avais pas vraiment d’attentes concernant ce livre. Mais il s’agit d’une véritable pépites d’optimisme et de messages positifs. Il nous aide à prendre conscience que ce que l’on considère comme des faiblesses peut en fait être des forces.

J’ai beaucoup tiré de cette lecture que je te recommande vraiment de découvrir au plus vite !

 

Il (le kintsugi) vous rappelle que vos cicatrices, qu’elles soient visibles ou invisibles, sont la preuve que vous avez surmonté vos difficultés. En matérialisant votre histoire, elles disent « Tu as survécu ! » et vous apportent un supplément d’âme.

 

Kintsugi – l’art de la résilience.- Céline Santini.- Ed. First.- Disponible

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *