[Lecture] Ça commence par moi


Lecture / vendredi, juillet 26th, 2019

À la base, Ça commence par moi est un défi que s’est lancé Julien Vidal, l’auteur. Puis il a partagé ses aventures sur Internet et le phénomène a pris de l’ampleur. Et PAF !

Ça donne un livre qui explique sa démarche !

De quoi est-ce que ça parle ?

« De petits gestes pour l’homme, un grand soulagement pour la planète ! ». Ainsi pourrait-on résumer le livre*. 365 petits gestes quotidiens en un an, Julien Vidal l’a testé et approuvé. Ça commence par moi est son retour d’expérience fort enrichissant.

~

Ce que ce livre peut t’apporter

Si tu lis cette chronique et que tu viens régulièrement sur ce blog de manière plus générale, ça signifie sûrement que tu es convaincu de l’importance de changer ses habitudes de vie. Mais sûrement as-tu dans ton entourage des personnes sceptiques ou qui ne savent pas vraiment par où commencer. Ça commence par moi est sans doute l’un des livres les plus adaptés pour ce type de lecteurs.

Il ne s’agit pas à proprement parler d’un essai sur l’écologie et l’urgence d’agir, mais plutôt d’un journal de bord dans lequel l’auteur évoque ses doutes, ses petits pas en arrière et ses grands pas en avant, de sa prise de conscience du besoin d’agir à son rôle aujourd’hui.

Et loin d’être pessimiste et culpabilisant comme le sont de plus en plus de textes aujourd’hui, ce livre déborde d’optimisme. Julien Vidal nous montre combien, par de petits gestes, il est possible d’agir à son niveau pour changer les choses. On le referme non pas en se sentant coupable, mais en ayant l’envie de changer les choses, de remuer son quotidien, de sortir de sa zone de confort.

À aucun moment l’auteur ne viendra te dire que ce que tu fais est mal. Au contraire, il te parle de tous ces petits gestes écologiques qu’il a facilement intégrés à son quotidien pour le rendre un peu plus beau et éthique.

Au-delà de la planète « seulement », l’auteur place l’humain au centre de sa démarche et de ses réflexions. Ensemble, nous pouvons agir à grande échelle et faire bouger les choses. En s’unissant dans des coopératives, en renouant avec les producteurs de ce que nous consommons et en se réunissant tout simplement, c’est là que les choses changeront.

Ça commence par moi m’a fait beaucoup réfléchir à propos de ma propre posture de transition écologique. Julien Vidal évoque la tendance qu’il avait de moraliser envers et contre tout, quitte à devenir la personne auprès de laquelle il vaut mieux éviter les sujets de l’écologie. Plutôt qu’imposer, il a décidé de composer et de s’ouvrir au dialogue, de laisser les autres venir à lui. Résultats garantis !

Je dois t’avouer que je m’inspire de cette expérience. Cet auteur est une personne inspirante. Les choses ne sont pas compliquées : prise de conscience, action. Une fois que la première étape est franchie, difficile de ne pas en tenir compte si l’on est quelqu’un d’honnête avec soi-même.

~

En bref

Pour être totalement honnête avec toi, j’ai un peu attendu avant de me lancer dans la lecture de ce livre. Je pensais qu’il s’agissait d’un énième essai nous disant qu’il faut éviter de prendre l’avion, de manger trop de viande et de passer au zéro déchet, gestes qu’il faut adopter, au passage.

Alors qu’en fait… pas du tout ! C’est pour ça que je t’en conseille vivement la lecture !

* À mon humble avis.

Ça commence par moi.- Julien Vidal.- Ed. Seuil.- Coll. Documents.- Disponible

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *