[Lifestyle] J’arrête la surconsommation


Lifestyle / jeudi, décembre 13th, 2018

Aujourd’hui, quand on ouvre nos placards, c’est la même chose : des objets en deux, trois voire parfois quatre exemplaires. Et on ne se sert que d’un seul en gardant les autres « au cas où ». Personnellement, c’est quelque chose qui m’agace et qui m’effraie. Bref, je ne suis pas bien. Alors c’est décidé :

J’essaie d’éviter la surconsommation !

Je consomme moins, mais mieux.

Consommer moins pour être heureux de consommer mieux sans surconsommation

 

(Pas facile à dire, ni à faire !)

Depuis presque un an maintenant, je me suis sensibilisée à l’impact que peuvent avoir ma manière de consommer et mes actions sur la planète et l’économie. J’ai même fait un article qui t’explique ça en détail.

Mais tu sais, réduire ses déchets ne fait pas tout, même si c’est déjà topissime : il faut aussi repenser notre manière de consommer. Peut-être que tu vas trouver ça prétentieux ou même exagéré : mais je suis persuadée que si tu agis à ton niveau et que tu arrêtes d’acheter certaines marques peu éthiques ou soucieuses de l’environnement, ça peut faire bouger les choses, chacun faisant sa part. Tu as déjà entendu parler de la légende du colibri ?

~

Repenser sa manière de consommer, c’est-à-dire ?

 

Déjà, ça veut dire réfléchir à la manière dont tu fais tes achats. Est-ce que tu privilégies la qualité, quitte à payer plus cher pour un peu moins, mais du mieux ? Est-ce que tu préfères acheter en grande surface ou au petit commerçant du coin ? Vas-tu à pied faire tes courses ? En voiture ? Passes-tu les chercher au drive à la sortie du travail ?

Attention, ne vois aucun jugement dans ces questions. L’important que tu puisses prendre conscience de la façon dont tu agis commercialement parlant.

~

Pourquoi moins consommer me permet de me sentir mieux

 

C’est sûr que si on se base sur les grands discours marketing et de certains médias, avoir plus, c’est mieux. Et à certains égards, les livres par exemple, ce n’est pas faux à mes yeux : j’aime être entourée par les livres.

Mais je suis passée de l’accumulation compulsive à la sélection basée sur les titres qui me touchent le plus. J’ai donné des cartons et des cartons de livres pour ne garder que ceux que j’appréciais le plus. C’est moins, mais beaucoup mieux !

Décider de moins acheter, ça pousse à prendre le temps de la réflexion sur pour quoi on décide d’opter. Personnellement, je suis d’avis de dépenser un peu plus pour un objet qui durera plus longtemps et qui a été fabriqué en France (dans l’idéal) ou localement (la perfection !). Et bien entendu, par une entreprise respectueuse de l’environnement et de l’éthique.

En évitant la surconsommation, j’évite une forme de stress : bye bye l’angoisse de ne pas acquérir le dernier objet à la mode alors que son alter ego déjà en ma possession fonctionne encore très bien !

Ensuite, je me sens tout simplement mieux dans mon quotidien dans un intérieur qui n’est pas trop encombré. Je sais ce que j’ai en ma possession, mon intérieur respire et n’est pas encombré. Ça, ça fait du bien !

Et puis, ça me rend fière de moi, tu ne peux pas savoir à quel point. Adopter une éthique et essayer (autant que possible) de m’y tenir pour éviter la surconsommation de produits dont je n’ai pas besoin.

Chien heureux évite la surconsommation
Aussi heureux et détendu du slip que ce chien !

~

Comment j’évite la surconsommation

  • En me demandant si j’ai vraiment envie d’acheter l’objet en question (parfois je craque, comme tout le monde). C’est tout bête, mais ça fonctionne !
  • J’attends que quelque chose soit usé ou hors service pour le remplacer.
  • Je profite d’un nouvel achat pour prendre quelque chose de solide.

Et toi, tu t’es engagé contre la surconsommation, ça t’intéresse de changer cette habitude précise ?

2 réponses à « [Lifestyle] J’arrête la surconsommation »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *